Instruments usuels

Les instruments utilisés dans un ensemble typique de musique arabo-andalouse (takht) sont :

- Le Riq (ou le tar) : le tambourin arabe qui est l'instrument maître de l'ensemble car c'est lui qui donne le rythme de base ou le tempo.

Les Naqarat : petites timbales couverte par de la peau de chameau et sur lesquelles on tape avec des baguettes.

- La Darbouka : tambour en calice, en bois d'olivier ou en poterie, couvert d'une peau de chèvre ou de poisson.

Le ûd et la Kouitra : l'ancêtre du luth, le oûd avec lequel jouent les musiciens Constantinois est différents du Luth qu'on trouve en orient, dans la mesure où il comporte 4 doublets faits en boyau, le Luthiste utilise un plectre fabriqué à partir d'une plume d'aigle pour pincer les cordes. Aujourd'hui on ne trouve ce luth que dans l'Est Algérien et en Tunisie.

- Le Rebec (ou Rabâb) : la vièle arabe, il est classé en tant qu'instrument de percussion mais il fait un peu office de pont entre les instruments d'harmonies et de percussion et d'ailleurs il a été remplacé aujourd'hui par l'Alto.

- Le Nay : flûte en roseau à embouchure libre appelée aussi le "fhel", à six ou sept trous.

- le Qanûn : cithare aux nombreuses cordes, jouée avec des onglets aux doigts.

De nos jours il y a eu l'introduction d'autres instruments tels que l'Alto et le Violon, la mandoline, la guitare... etc. Cela dit l'orchestre de chambre Constantinois est composé aujourd'hui par : le ûd, l'Alto, la flûte, la derbouka, les Naqarat et le Tar.


Tiré du livre du maître Kaddour Dersouni

Abonnement


Dons

Vous pouvez encourager nos projets en effectuant un don en toute sécurité via le lien ci-dessous :